La compagnie

Le Mille-Feuille

Le Mille-Feuille

Création et Cours de théâtre

Un théâtre pauvre, qui met l’acteur au centre : tel est le credo de notre Compagnie.

Nous cherchons à nourrir l’imaginaire du spectateur, par les chemins démultipliés que procurent les ressources et le plaisir du jeu. Nous voulons être « donneurs », par coeur et par corps, de la poétique d’un texte, et en cela, nous réinventons indéfiniment, par la scène, le rapport qu’entretient l’homme au langage sensible, verbal et invisible. Révéler, transmettre, raconter, transcender, par les mille et une ficelles du corps, de la voix, de l’image et du rêve.

Présentation de la compagnie

La Compagnie Le Mille-Feuille commence par faire entendre la voix des jeunes auteurs, et à proposer des lectures publiques de textes qu’elle considère comme fondateurs : propres à susciter une résonance dans l’imaginaire et un élan organique vers la Poésie.

Dans le cadre de cours de théâtre, elle partage avec les amateurs de tous âges ses visées artistiques, à partir de textes ambitieux du répertoire ou de jeunes auteurs. Ces ateliers se déroulent souvent en partenariat avec d’autres structures : en 2006-2007 avec le Studio du Soleil de Bouc-Bel-Air, de 2006 à 2010 avec la Compagnie Olinda d’Aix-en-Provence, et depuis 2010 avec l’Association Champ Libre de Saint Cannat.

Elle reconnaît une vertu cathartique à l’acte théâtral, aussi est-elle en partenariat avec l’unité Oxalis de l’Hôpital Psychiatrique Montperrin d’Aix-en-Provence – et depuis 2013 avec le Centre Médical Professionnel les Prairies.

Elle intervient en milieu scolaire dans le cadre de PAME, comme en 2011-2012 au CLG Jean Jaurès de Peyrolles. Toujours dans une perspective socio-éducative de sensibilisation au Théâtre, la compagnie élargit son public aux Collèges et aux Lycées de la Région en y venant présenter ses créations.

Depuis 2008, la Compagnie du Mille-Feuille produit des spectacles professionnels, mais elle est également ouverte à la transdisciplinarité et à l’échange : Ne pas attendre / Expérience commune est un retour aux sources du Hip-Hop en Danse-Théâtre, coproduit en 2008 avec l’Atelier du Dimanche dirigé par Hélène Ferracci. La Marcheuse Immobile est un spectacle atypique sublimant la Maladie et qui mêle amateurs, professionnels et « parkinsoniens » ; joué de 2011 à 2012 en Pays d’Aix, il s’agit d’une coproduction avec la Compagnie Olinda d’Aix-en-Provence dirigée par Christel Rossel, et le Groupe Parkinson Provence.

Elle organise depuis 2010 des laboratoires de recherche inspirés par la méthode Grotowski, dans lesquels les participants revisitent les bases du jeu, travaillent et développent la présence dans le mouvement – par la sensation. De ces expériences sont nées plusieurs présentations, et une création inspirée de Quartet de Heiner Müller, « Fragments ». Et depuis 2018, la compagnie propose également des laboratoires de butô en partenariat avec la Compagnie Empreinte en mouvement dirigée par Lorna Lawrie.

Créée en octobre 2005, la compagnie Le Mille-Feuille est aujourd’hui moins une Compagnie au sens canonique, qu’un véritable Collectif à géométrie variable : fédérant en tout une quinzaine de personnes, qui travaillent tout de même à chaque fois dans un esprit, artisanal et familial, de « partage du sensible ».

« Une pièce de théâtre devrait être écrite, décorée, costumée, accompagnée de musique, jouée, dansée par un seul homme. Cet athlète complet n’existe pas. Il importe donc de remplacer l’individu par ce qui ressemble le plus à un individu : un groupe amical. »

Jean Cocteau

La troupe

Sandra Burillo

Sandra Burillo

Yann Capron

Maïlys Castets

Solene Castets

Solene Castets

Valentin Faraut

Valentin Faraut

Yoann Fayolle

Yoann Fayolle

Marie-Aude Forissier

Marie-Aude Forissier

Jérôme Lebourg

Jérôme Lebourg

Ken Michel

Ken Michel

Marie-Aude Forissier

Christina Pontet

Fabienne Pratali

Fabienne Pratali

Sandra Burillo

Sandra Burillo

Elle se forme à l’Ecole Florent pendant trois ans, dans les classes de Jean-Pierre Garnier, Stéphane Auvray-Nauroy et Benoît Guibert. Immédiatement reconnue par ses pairs, elle est chargée de la pédagogie à la même Ecole Florent, auprès d’Antonia Malinova, pour le travail des scènes, l’étude de la dramaturgie et la préparation au concours d’entrée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

En 2002, elle met en scène Marie Tudor de Victor Hugo à l’Ecole Florent, pièce dans laquelle elle interprète le rôle-titre.
Elle est également assistante à la mise en scène sur plusieurs pièces, notamment La Mouette d’Anton Tchekhov, mise en scène par Anne Bourgeois.

A la télévision, elle joue régulièrement pour Canal+ dans les mini fictions de l’émission Groland, et dans la série WorkinGirls.

Après un passage dans la classe Conservatoire du Théâtre national Ivan Vazov à Sofia en Bulgarie, elle part sur Marseille où elle intègre en 2021 la Compagnie du Mille-feuille en tant que comédienne, metteuse en scène et professeur d’interprétation.

Passionnée par la direction d’acteur, elle prépare actuellement une mise en scène d’Andromaque de Racine au sein de la compagnie du Mille-Feuille.

Elle travaille sur de nombreux auteurs (Kleist , Hugo, Racine, Koltès, Sophocle, Feydeau, Siméon, Ibsen, Tchékhov, Cocteau, Shakespeare, Kane, Labiche, Pirandello, Copi, Strauss… ).

Maïlys Castets

Maïlys Castets

Sa rencontre avec Akel Akian et l’Antigone d’Anouilh, qu’il met en scène en 2004 alors qu’elle est encore collégienne, provoque une vocation. Dans le cadre du lycée Cézanne, elle poursuit sa formation au Théâtre des Ateliers auprès d’Alain Simon, et remporte au Concours du Printemps des Lycées, le prix de la mise en scène la plus originale. Elle continue de se former en participant à plusieurs ateliers de pratique théâtrale, improvisation,  ou création, et suit pendant quatre ans une formation mensuelle de l’acteur auprès de Gabor Csetneki, héritier du théâtre de Grotowski.

Après une Licence de Lettres Modernes, elle entame en 2009 un Master de Recherche Théâtrale et intègre parallèlement la Compagnie Le Mille-Feuille. Ainsi joue-t-elle dans Le Chat Botté, Calderón de Pier Paulo Pasolini dans lequel elle incarne Rosaura, ou encore dans Les Bonnes de Jean Genet où elle interprète le rôle de Solange – face à sa sœur jumelle en Claire.

Toujours pour Le Mille-Feuille, elle met en scène Somnambule, une création autour de Jean Genet,  l’Etranger d’Albert Camus, puis Antigone de Jean Anouilh, créations dans lesquelles elle joue également. En 2011, elle entre dans la Compagnie Olinda avec La Marcheuse Immobile, création de Christel Rossel, puis dans la Compagnie du Carré Rond pour laquelle elle joue Daisy dans Rhinocéros d’Eugène Ionesco, et Inès dans Huis-clos de Jean-Paul Sartre.

Passionnée de chant, elle mène également depuis quatre ans une formation lyrique avec les Conservatoires d’Aix-en-Provence et de Marseille. En qualité de soliste mezzosoprane, elle chante dans le Stabat Mater de Haydn, celui de Pergolèse pour l’Ensemble baroque Elixir, le Gloria de Vivaldi ou encore Elias de Mendelssohn pour l’association Cantabile.

Depuis 2010, elle dirige les ateliers théâtre enfants de l’Association Champ Libre de Saint Cannat, et à partir de 2014, ceux des adultes amateurs de la Compagnie Le Mille-Feuille.  Elle crée chaque année plusieurs spectacles, notamment dans le cadre du Festival de La Belle Récré.

En tant que comédienne ou metteur en scène, elle est actuellement en cours de création sur Roméo & Juliette…Sur le fil d’Ariane, Les Fourberies de Scapin, La lettre d’une inconnue, et Jupiter et Thétis, création inspirée de l’œuvre picturale éponyme de Ingres (commande du Musée Granet d’Aix-en-Provence).

Solene Castets

Solene Castets

Le rôle d’Antigone dans la pièce de Jean Anouilh – qu’elle interprète au collège, et que met en scène Akel Akian – oriente définitivement ses choix de carrière. Ainsi se forme-t-elle au Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, par le biais des options théâtre du Lycée Cézanne.

En 2008, licenciée de Lettres Modernes, elle intègre la Compagnie d’Entraînement du Théâtre des Ateliers, où elle travaillera sous la direction d’Alain Simon et d’autres artistes, metteurs en scène ou écrivains. Au sortir de sa formation, elle joue dans un spectacle créé à partir de textes de Picasso au sein de la Compagnie Le Coq est mort. Puis elle continue de se former, en clown, voix, cinéma et mime, sous la direction de Jocelyn Müller à Paris au Studio Müller.

Emigrant à Rennes, elle crée en 2011 l’association Accent Scène qui développe un projet d’aide à la diffusion et à la promotion d’artistes tous azimuts. Elle travaille pour diverses structures associatives telles que le Théâtre du Grillon, la Troupe des Echappés ou les Aristofans – où elle dirige des enfants et adolescents, avec lesquels elle monte différents spectacles. Elle travaille également pour des troupes adultes : l’ASCREB, avec laquelle elle signe une audacieuse adaptation du roman de Chloé Delaume, Les Mouflettes d’Atropos – ou encore l’ATSCA.

Elle est parallèlement engagée par la compagnie les Feux de l’Harmattan dans « Les Mystères de Dinard », sous la direction de Michel Finas et Marie-Hélène Janin, ainsi que par la compagnie Le Mille-Feuille, pour laquelle elle joue dans Le Médecin Volant de Molière, Le Chat Botté et Les Bonnes de Jean Genet où elle interprète le rôle de Claire. Elle anime actuellement des ateliers théâtre pour l’école élémentaire de Pélissanne, et s’apprête à diriger des ateliers au Théâtre du Carré Rond de Marseille. Elle est en cours de création sur Feu la mère de Madame, de Georges Feydeau, et Antigone d’Anouilh.

Valentin Faraut

Valentin Faraut

Ayant commencé le théâtre dès ses huit ans, où il interprétait déjà le rôle de Monsieur Jourdain du Bourgeois Gentilhomme, c’est au collège qu’il se découvre une réelle vocation pour l’art de la scène. Il joue alors plusieurs scènes des pièces de Jules Romain, Marcel Pagnol, William Shakespeare, Jean Tardieu

Il participe par la suite à des ateliers théâtre à Marseille, sous la direction de Chantal Holzinger puis auprès de Silvia Roche.

Le bac en poche, il rejoint Paris où il suit une formation au Cours Florent en parallèle de ses études d’art dramatique à l’université Paris 8 Saint-Denis Vincennes. Il travaille alors sous la direction de Jean-François Dusigne, Christophe Lorcat, Dimitri Rataud, Olivier Tchang-Tchong ou Julie Recoing. Il interprète le rôle de Dom Juan sous la direction de Claude Buchvald, joue dans Occupes-toi du bébé de Denis Kelly, mis en scène par Serge Brincat, et explore de nombreux auteurs tels que Sophocle, Corneille, Hugo, Vitrac, Feydeau, Crimp, Noren, Albee

Il participe à la mise en scène de Popper de Hanokh Levin de la compagnie Les Carnassiers Joyeux et intègre la Compagnie à toute Epreuve avec laquelle il participe au festival d’Avignon. Il poursuit ses études en Master de Cinéma à Aix en Provence et rejoint ensuite plusieurs compagnies du Sud-Est de la France : le Carré Rond et Cirevla à Marseille, Evohé à Vitrolles et le Mille-Feuille à Aix-en-Provence où il joue entre autre Joseph dans Feu la mère de madame et assiste Jérôme Lebourg sur le Médecin malgré lui.

Il a travaillé avec des publics divers dont des primo-arrivants, des femmes des quartiers Nord de Marseille et des enfants déscolarisés et donne actuellement des ateliers pour tous les âges.

Yoann Fayolle

Yoann Fayolle

Agronome, ethnologue, chercheur, enseignant… j’avais trop mal la tête. Mon corps m’exhorte de me raccrocher à l’art pour percevoir autrement. Je pars à la recherche de sensations, d’émotions, d’un sensible et d’un sens nouveaux, où théâtre, danse, musique et lumières seraient les mamelles d’un même pis.

Multi-instrumentiste curieux, j’ai fui le conservatoire (jazz et chant lyrique) pour revenir à la dimension frontale et viscérale du rapport la scène que je goûtais ado dans les caves et les salles de rock. Avec le groupe de Noise Picore, j’ai créé 3 albums et quelques maxis signés sur le label indépendant Jarring Effects et une centaine de concert-rituels à travers la France.

Initié à la danse classique (Elodie Ducasse), contemporaine (Josette Baïz), contact impro (Laurence Roy) et Butô (Lorna Lawrie et Rhéa Volij), je danse le jour pour la compagnie Virgule et Pointillés mais surtout la nuit…

Au théâtre, j’ai joué Shakespeare, Pinter, Dorst, Koltès, Molière, Tchekhov, Anouilh, Crimp, Carrière, Gaudé … comme autant d’occasions pour approfondir, au plateau, les principes du théâtre physique auquel j’aspire et je me forme auprès de Gabor Csetneki et Maïlys Castets.

Dans la lignée de mes guides, Jean-Jacques Lemêtre et Stefano Fogher, j’explore la musique de théâtre sur scène, en direct, enrichissant mon instrumentarium d’instruments insolites et exotiques, mélangeant sonorités organiques et  électriques. J’aime bien aussi créer les lumières de mes spectacles et être régisseur pour les spectacles des autres.

En 2019, j’ai fondé  la compagnie évohé avec Maïlys Castets pour poursuivre la recherche d’un idéal artistique et politique : inscrire l’émerveillement dans notre attachement à l’instant, dans notre appartenance au vivant et dans notre filiation aux morts auxquels nous devons presque tout.

Marie-Aude Forissier

Marie-Aude Forissier

Formée par l’Atelier du Possible à Saint Cannat, elle suit les Ateliers de Bernard Colmet et Dominique Duby pendant plus de 15 ans : elle interprète divers auteurs contemporains, aborde le travail de clown et le masque, et joue dans plusieurs pièces écrites par Dominique Duby – dont une où elle tient le rôle d’un personnage muet.

En 2005, elle crée l’Association Champ Libre pour transmettre sa passion du théâtre. Elle anime des stages et ateliers de pratique, intervient en milieux scolaires et associatifs. Elle joue aussi pour les tout petits des spectacles d’Anik Danis, « Mariquita la coccinelle », et « Pomalo » – un petit clown naïf et tendre, qui font le tour des crèches.

Son intérêt pour le corps dans le jeu de l’acteur l’engage dans une recherche autour de la « présence ». Elle pratique depuis 8 ans la danse improvisée avec Dominique Perrière, danseuse-chorégraphe, et Pascal Derôme, musicien-compositeur-peintre. Elle rencontre Andréine Bel et la danse forum, pratique les arts martiaux avec Jérôme Ravenet. Passionnée par le travail de Pippo Delbono, elle participe en 2010 à Enrico V sur la scène du Merlan. Récemment elle rencontre Gabor Csetneki et suit ses laboratoires de recherche « l’acteur et son espace », visant également à développer cette présence, à habiter son corps pour le mettre au service de la création théâtrale.

Son chemin croise plusieurs fois celui du Mille-Feuille, et c’est en janvier 2011 que leur collaboration se concrétise, avec la reprise du Médecin Volant. En 2013, elle intègre la Compagnie du Carré Rond pour laquelle elle joue le rôle d’Estelle dans Huis-Clos de Jean-Paul Sartre. Elle est en cours de création sur Agatha de Marguerite Duras.

Jérôme Lebourg

Jérôme Lebourg

Comédien & Metteur en Scène

Ken Michel

Ken Michel

Issu de la promotion 2001-2002 de la Compagnie d’entraînement du Théâtre des Ateliers d’Aix-en-Provence, il a travaillé avec des auteurs sur leur propre écriture, auteurs de théâtre reconnus (Daniel Danis – Théâtre de la Cité Internationale à Paris, Emanuelle delle Piane – Chartreuse d’Avignon…) ou avec de jeunes auteurs. Il s’est intéressé à l’adaptation pour la scène de textes littéraires : les Vagues de Virginia Woolf, le Funambule de Jean Genet, l’Etranger d’Albert Camus, les Djinns de Victor Hugo

Il travaille régulièrement avec des chorégraphes (Franck Chartier, Andréine Bel, Anna Dora Dorno…), des danseurs (Leonardo Centi, Emma Gustaffson, Nicola Pianzola…), des musiciens (Fabienne Pratali, Catherine Marchand, Karine Quintana…), des spécialistes du geste corporel ou vocal (Grzegorz Ziolkowski, Gabor Csetneki, Stefano Fogher, Danièle Ors-Hagen…), et des plasticiens (Julie Fabre, Yazid Oulab).

Professionnel depuis 2003, il aime les excursions vers le théâtre dit « amateur ». En vingt ans, il a interprété Samuel Beckett, Edward Bond, Enzo Cormann, Heiner Müller et Bernard-Marie Koltès – mais aussi Jean Genet, Albert Camus, Jean-Paul Sartre et… Molière !

Il a rencontré Racine grâce à Agathe Rouillier, Shakespeare grâce à Pierre Béziers, Roland Schimmelpfennig grâce à Jean-Pierre Ryngaert, Sarah Kane grâce à Thierry Raynaud, Duras grâce à Claire Lasne-Darcueil, Jon Fosse grâce à Séverine Astel, Brecht grâce à Jean-Louis Hourdin… Il a lu ou interprété des textes de Anouilh, Obaldia, Marc Ernotte, Novarina, Visniec, Mouloud Mammeri, Novarina, Henry Miller, Rilke, Zéami, Calderón, Pasolini, Henry Bauchau… Il a joué sous la direction de Laurent Zivéri, Alain Simon, Jean-Marie Broucaret, Pascale Henry, Romain Bonnin, Michel Ducros, Alexandre Ferran, Francine Eymery, Christel Rossel, Dominique Lamour

Il est actuellement en cours de création sur Agatha de Marguerite Duras, Fragments, Antigone de Jean Anouilh, Feu le mère de Madame de Georges Feydeau et J’aurai voulu être une femme de Solène Castets.

Christina Pontet

Christina Pontet

Elle découvre le théâtre à l’adolescence, à La Comédie Romande, sous la direction d’Elie Fortis : c’est là que débute sa formation de comédienne – elle interprète les rôles de Mina dans Le bout de la route de Giono, du Voyageur égaré dans Le bal des cuisinières de Da Costa, et de Hélène dans Tovaritch de Jacques Deval … A quinze ans, elle joue le monologue Le bel indifférent de Cocteau. Elle passe quatre ans à la Comédie, tout en préparant son Bac.

En 1997, elle rencontre Christel Rossel, metteur en scène et Directrice artistique de la Compagnie Olinda au Théâtre de la Fonderie d’Aix-en-Provence, et intègre ses Ateliers de pratique amateur : de 1997 à 2001, elle interprète plusieurs Femmes dans Le Fils de Christian Rullier, Ubu Roi de Jarry, « une Pute » dans Veste Noire.Doc de Philippe Hauer, et le rôle de la Nourrice dans Roméo & Juliette de Shakespeare.

De 2000 à 2002, elle suit des stages de formation au Conte à “La Baleine qui dit vagues” à Marseille, avec Jihad Darwiche, Rémy Boussengué, Elisa de Maury, puis rejoint l’association “Au bout du Conte” à Aubagne : jusqu’en 2007 elle conte, anime des Ateliers et met en scène des pièces pour enfants dans une école élémentaire de St-Maximin.

En 2008, elle se joint au Jardin d’Essai de la Compagnie Olinda où fleurissent de jeunes metteurs en scène : elle y anime un Atelier Théâtre pour Adolescents, qu’elle met en scène dans Prête-moi tes yeux Pinocchio – libre adaptation d’après Les aventures de Pinocchio de Collodi. En 2009, un Atelier Théâtre pour Adultes, où elle travaille à la mise en scène du texte de Denise Bonal, Les Pas Perdus. Elle participe également à deux Ateliers en qualité de comédienne: ainsi interprète-t-elle le rôle d’Emilie dans Victor ou les Enfants au pouvoir de Vitrac, sous la direction de Christel Rossel, et celui de Dona Astrea dans Calderón de Pasolini, sous la direction de Raphaël Gimenez

C’est ainsi qu’elle rejoint la Compagnie du Mille-feuille en 2010 pour laquelle elle prête son regard à la mise en scène du Médecin Volant de Molière, et pour laquelle elle joue le rôle de Madame dans Les Bonnes de Jean Genet.

De 2010 à 2011, elle suit le cursus universitaire « Arts de la Scène » à la Faculté de Lettres d’Aix en Provence et obtient un DEUST en Etudes théâtrales. Dans le même temps, elle est assistante à la mise en scène de La Marcheuse Immobile, texte écrit et mis en scène par Christel Rossel, un projet qui réunit des comédiens professionnels, des amateurs et des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Ce spectacle hétéroclite a été joué pendant deux ans, ainsi qu’au CNRS de Marseille.

En 2010, elle rencontre Gabor Csetneki, Professeur de Théâtre et de Qi Gong issu du théâtre Laboratoire de Grotowski, et poursuit avec lui sa formation à « l’acteur et son espace » sous forme de trainings mensuels et de présentations publiques au Studio Geneviève Sorin à Marseille.

Elle poursuit sa formation professionnelle avec les danseuses Kaori Ito (danse contemporaine), Sumako Koseki et Lorna Lawrie (danse butô).

Maïlys Castets la met en scène dans Antigone de Jean Anouilh (La Nourrice et le Messager) et lui offre le rôle d’Ariane dans Roméo et Juliette…Sur le fil d’Ariane, d’après l’œuvre de Shakespeare. Elle joue Arsinoé dans Le Misanthrope de Molière au Théâtre du Carré Rond à Marseille dans une mise en scène de Michel Adjriou.

Ses créations de mise en scène pour la Compagnie Le Mille-Feuille : Prête-moi tes yeux Pinocchio, spectacle Jeune Public, et Lettre d’une Inconnue, libre adaptation de la nouvelle de Stephan Zweig, spectacle théâtral et musical pour une comédienne et un musicien. En 2019, elle incarne Petra, dans Les larmes amères de Petra Von Kant, de R.W. Fassbinder, au Théâtre du Carré Rond à Marseille, mise en scène de Dominique Lamour.

Le bureau

de la compagnie Le Mille-Feuille

Nicolas KlintzigPrésident
Xavier MillandTrésorier

Les compagnons de route

de la compagnie Le Mille-Feuille

Christel RosselMembre d’honneur

A nos côtés :
Christian Castets , Joëlle Castets, Gabor Csetneki, Stefano Fogher, Meriem Lebrun-Weill, Hélène Reynaud, Bruno Vion