Lettre d’une inconnue

Une confidence

DSC03869SPECTACLE THÉÂTRAL ET MUSICAL

Adaptation librement inspirée de la nouvelle de Stefan Zweig

Durée : 1h30

Tout public à partir de 13 ans

DSC03859Adaptation et Mise en scène : Christina Pontet

Composition sonore : Yoann Fayolle

Scénographie/Lumières : Christina Pontet et Yoann Fayolle

Distribution : Maïlys Castets L’Inconnue

             Yoann Fayolle L’Ange musicien

…Ce bruit vague qui s’endort, c’est la vague sur le bord ; c’est la plainte, presque éteinte, d’une sainte pour un mort. Extrait du poème Les Djinns in Les Orientales, de Victor Hugo, 1828

La Lettre d'une Inconnue 014Cette lettre-confidence met à jour la pureté d’une passion incandescente et fantasmée qu’une femme, dès son plus jeune âge, a voué toute sa vie à un homme qui, l’ayant croisée à plusieurs reprises, ne l’a jamais reconnue.

La Lettre est un cri, une exigence vitale de le dire. Elle nous parle du secret, de l’ultime rapport à l’Absolu, dévoilée à chaque spectateur comme une confidence.

DSC03887L’Inconnue consent à la brisure, elle consent à disparaître après sa révélation, sacrifiée héroïque sur l’autel de son amour. Servitude éblouie ou folie ? L’amour s’exalte lui-même décrivant de singulières variations autour de la passion, dont l’Ange musicien poétise les transformations.

Spectacle théâtral, poétique et musical, porté par une comédienne lumineuse et un musicien multi instrumentiste, offrant au spectateur des variations de jeux et de sons infinis, dans la blancheur diaphane d’une scénographie invoquant les limbes.

DSC03874Il lui semblait avoir rêvé de toutes ces figures, rêvé souvent et profondément, mais seulement rêvé.…  Au plus profond de son âme, quelque chose s’épanouit, et il eut pour l’amante invisible une pensée aussi immatérielle et aussi passionnée que pour une musique lointaine.

In Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig, 1922

Traduction d’Alzir Hella et Olivier Bournac, 1927

DSC03860DSC03853DSC03854DSC03880