Les Fourberies de Scapin

DSC03642.1Créée en mars 2018, cette adaptation pour trois comédiens rend hommage au monde des saltimbanques voyageurs qui, de province en province, se mêlent de dire la bonne fortune, et quelque fois de beaucoup d’autres choses…

Malgré d’obscurs démêlés avec la justice dont nous ne saurons jamais rien, Scapin, valet rusé, va de nouveau s’adonner à ces « fourberies » où selon ses propres dires il excelle.

Tout comme Molière qui l’incarne à la création, Scapin est le joueur-né, épuisant littéralement ses forces et son génie, à monter de toutes pièces, des fables.DSC03611

Embarqué à bord de galères de fortune, il fourre les puissants dans d’improbables sacs, pour faire triompher les amours contrariées, et enchanter les spectateurs.Scapin est fourbe certes, mais du genre magicien : à partir de bouts de ficelle, il enchante le réel. Altruiste quoique solitaire dans l’âme (qu’a t-il à gagner au juste?) il a également des affinités avec le monde de ces Bohémiens qui peuplent les marges de la pièce.

DSC03600Ce Merlin mirliton nous est étrangement familier, et nous voulons lui rendre hommage, nous, gens de théâtre – gens d’un voyage, imaginaire.
.
Du théâtre, nous convoquerons les moyens les plus simples et les formes les plus traditionnelles, dans une adaptation resserrée et joyeuse pour trois acteurs, qui fera la part belle au travestissement, pour mieux en exhiber les artifices.
.
DSC03628

La roulotte de Scapin sera l’unique élément de décor autour duquel tout gravite. Le port de Naples, ses orages et ses vaisseaux ; Géronte et Argante, seigneurs et fantoches ; le spadassin, ses masques, ses chevaux et son mulet ; le rire de Zerbinette, sa complainte à la lune… et les cris même du loup-garou : tout en surgira comme d’une scène de tréteaux emboîtés les uns dans les autres, de tréteaux gigognes..

DSC03612Durée : 1h45

Texte de Molière adapté par Ken Michel
Avec : Maïlys Castets, Yoann Fayolle et Ken Michel
.
Aide à la mise en scène et à la direction d’acteurs : Solène Castets
Réalisation roulotte : Christian Castets (structure) et Maïlys Castets (tissus)
Lumières : Yoann Fayolle
Costumes : Hélène Reynaud
.
DSC03621DSC03602